Spécialités-Catalanes

la Catalogne nord, comme la Catalogne sud:vos commentaires, recettes, photos du Pays Catalan, du Folklore...
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Semaine Sainte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Malice
Admin
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 01/03/2010

MessageSujet: Semaine Sainte   Dim 21 Mar - 21:40


Semaine Sainte


Tout ce qui touche au cérémonial des fêtes de la Semaine Sainte et de la Passion est prévu et réglé depuis des siècles, mais ce qui spécifiquement roussillonnais c'est essentiellement la couleur et l'atmosphère.

Tout ici est contrastes : contraste de joie d'un jour et de la brusque douleur du suivant, contraste entre les hymnes de gloire et d'enthousiasme et les cantiques de deuil : ombre et lumière. C'est la Semaine Sainte Roussillonnaise.

Passée l'éxubérance et l'allégresse de la bénédiction traditionnelle du Dimanche des Rameaux, vient le temps du deuil et du silence. Le temps aussi pour que, dans l'ombre des églises, chacun s'attache à préparer les trois jours clés de cette semaine : Mercredi, Jeudi et Vendredi Saints, trois journées consacrées à l'ultime martyr du Christ.

Toute ces cérémonies se résument et se retrouvent de la façon la plus spectaculaire, dans la procession du Vendredi Saint de Perpignan , mais également, à la lueur des flambeaux et des torches, dans les rues de Collioure et d'Arles-sur-Tech .

A peine tu, l'écho des derniers "goigs" du Miserere de douleur, le Roussillon s'apprête à fêter l'exaltation du matin de Pâques. Au son de mille cloches, d'autres processions vont dérouler, à leur tour, leur cérémonial devenu d'allégresse. Celle de la rencontre du Christ et de la Vierge au matin de la Résurrection.

Il ne saurait être de Semaine Sainte complète en Roussillon sans que le lundi de Pâques se passe dans un de ces hermitages où tout le peuple catalan réuni pour danser quelques-une des plus belles sardanes du Roussillon tandis que l'air se parfume des parfums de la cargolade et que coule sous l'or du soleil le vin doré des vignes et des coteaux .


Parmi la multitude des cérémonies rattachées à la Semaine Sainte et à ses rituels, c'est incontestablement le jour du Vendredi Saint que toutes les églises du Roussillon communient dans une même atmosphère de piété et expriment de la façon la plus spectaculaire leur sentiment de désolation. A Bouleternère, Collioure, Arles sur Tech, les processions nocturnes, le plus souvent éclairées aux flambeaux, en sont autant de témoignages d'autant plus émouvants, mais l'expression la plus extraordinaire de ce jour de martyre christique, c'est sans doute à Perpignan qu'elle se manifeste le plus magistralement.

Ce jour là, les portes de l'église Saint Jacques s'ouvrent pour laisser passer, encadré des régidors vêtus de leurs noirs caparutxes, le pénitent rouge. Au son d'une cloche de bronze qui jadis scanda le tragique parcours des condamnés à mort, c'est lui qui aujourd'hui rythme le long cortège des "mistéris", ces représentations en grandeur nature des différentes scènes de la Passion.

Au pas lent du Régidor, au roulement lugubre des tambours voilés de crêpe noir, vont se succéder tous les personnages des souffrances du golgotha :
Christs tragiques ou athlétiques, Vierges de Douleurs aux petits visages blêmes, aux traits tirés et au coeur transpercé de glaives.....C'est ici sans aucun doute que se dérole le plus émouvant cérémonial de procession de la Semaine Sainte que conserve la France : celle que les Confrères de la Sanch créérent en 1416 et dont le serment qu'ils firent alors de célébrer ce jour de souffrance tous les Vendredis Saints n'a jamais failli au cours des 500 ans de leur existence.


---------------


Le voile (cagoule des pénitents) :
Il symbolise l'image du pêcheur couvrant son visage, mais aussi la mission ancienne des membres de l 4archiconfrérie d'assistance aux condamnés à mort. Dans le cortège qui menait le condamné au gibier, ils l'entouraient, s'habillaient comme lui et enfilaient une cagoule de manière à ce que, rendu anonyme, ce dernier ne soit pas lapidé par la foule.

Le pénitent rouge :
Placé en tête du cortège, il rythme la marche de celui-ci au son d'une cloche de bronze. IL précéde le premier "misteri" appelé "ecce homo" faisant référence à la phrase de Ponce Pilate pour désigner le condamné Jésus, et le buste reliquaire du Saint fondateur de cette cérémonie.

Le caparutxe :
S'emploie à la fois pour désigner le pénitent et son habit (sac). L' Archiconfrérie de la Sanch est une confrérie de pénitents noirs.
Revenir en haut Aller en bas
http://echantillon.activebb.net/
 
Semaine Sainte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 11 Novembre , la montée du mont Sainte-Odile à la marche
» blague de la semaine
» Ticket Gratuit pour la SEMAINE EUROPEENNE DE LA MOBILITE.
» GROSSE CHOUILLE LA SEMAINE PROCHAINE A ROUEN !!!!
» En fin de semaine ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spécialités-Catalanes  :: La vie en pays Catalan :: Folklore Catalan-
Sauter vers: